MSH-M.TV

O comme Obsessions

Problè de chargement du lecteur vidéo.

Informations sur la vidéo :

Auteur(s)
 : Pierre-Henri Castel Philosophe et historien des sciences, psychanalyste, directeur de recherches au CNRS au Centre de recherche Médecine, Science, Santé, Santé mentale, Société (Cermes3), Université Paris Descartes/Sorbonne Paris Cité
Jean-Bernard Paturet Professeur en études psychanalytiques, Université Paul-Valéry Montpellier 3
Thème : Saison 5 : un abécédaire de A à Z
Agora des Savoirs : Saison 5 : un abécédaire de A à ZRSS
Lieu : Centre Rabelais, Montpellier
Date : 26 février 2014
Langue :  
Télécharger :  Format SD - Format HD
Licence :  Licence Creative Commons

Histoire des obsessions, histoire de l’individu moderne

Les « troubles obsessionnels-compulsifs », les TOC, avec leur traitement (psychotropes et « thérapies cognitivo-comportementales », les TCC), sont aujourd’hui bien connus. Mais leurs symptômes souvent spectaculaires, en particulier le sentiment de contrainte à répéter certains gestes ou formules mécaniques, ou, de façon symétrique, l’angoisse de ne pas pouvoir se retenir de commettre un acte horrible, ou de prononcer certaines paroles, intriguent toujours. Car, au rebours de l’idée banale de la folie, les malades ont conscience de l’absurdité de leurs idées « monstrueuses » ou des rituels qu’ils croient efficaces pour les écarter. Pour les neurosciences, la cause est entendue : il s’agit, au moins dans les cas graves, d’une lésion cérébrale subtile (sur laquelle on sait intervenir depuis peu).

Je proposerai une approche des obsessions toute différente, historique et anthropologique. L’idée est la suivante : c’est une souffrance psychique et morale qui a pris tout son sens dans notre civilisation, parce qu’elle est indissociable de la formation de l’« individu » en Occident et de la fabrique de son « intériorité ». Ce que j’illustrerai avec trois exemples : l’explosion des obsessions au 17e siècle ; l’invention de la névrose obsessionnelle par Freud ; l’origine et le développement si problématique des TCC des TOC.

Les obsessions, ainsi, nous tendent un miroir où se reflète l’histoire de nos âmes tourmentées par la culpabilité et par l’impératif cruel d’être toujours plus « autonomes ».

© Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier (MSH-M) 2006-2017Informations légalescontact@msh-m.org