MSH-M.TV

Usage et mésusage des découpages du Monde

Problè de chargement du lecteur vidéo.

Informations sur la vidéo :

Auteur(s)
 : Caroline Calandras Professeur agrégée de géographie en CPGE littéraires au Lycée Joffre
Christian Grataloup Géographe, professeur de géohistoire à l’Université Paris Diderot et chercheur à l’UMR Géographie-Cités
Thème : Conférences 2012-2013
Agora des Savoirs : Saison 4 : Usages des savoirs et des sciencesRSS
Lieu : Centre Rabelais, Montpellier
Date : 6 février 2013
Discipline : Histoire
Géographie
Langue :  
Télécharger :  Format SD - Format HD
Licence :  Licence Creative Commons

Nord et Sud, océans et continents, Orient et Occident, aires culturelles et civilisations... : la géographie découpe le Monde. Pour classer les lieux, pour mieux mettre en ordre nos savoirs, pour guider nos actions, ces mises en scènes cartographiques sont toujours discutables, souvent fondées sur des logiques oubliées. Elles peinent à saisir les changements géopolitiques et les évolutions économiques et culturelles. Elles nous en apprennent plus sur notre passé que sur notre avenir. Mais peut-on voir le Monde sans grilles de lecture ? Aujourd’hui, sur une Terre mondialisé dont il faut penser l’histoire de façon beaucoup plus multipolaire, la remise en cause de notre vision de la géographie des sociétés ne concerne pas que la cartographie ; ou, plutôt, c’est notre carte mentale du Monde qu’il faut discuter à la fois prospectivement et rétrospectivement. Il ne s’agit donc pas de faire l’analyse critique des planisphères et des noms donnés aux parties du Monde. Ce sont les visions réciproques de Soi et des Autres, des images mentales qui peuvent être artistiques ou religieuses, qui doivent être resituées au cœur d’un large panorama géopolitique, afin que chacun apprenne à se penser citoyen du Monde.

© Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier (MSH-M) 2006-2017Informations légalescontact@msh-m.org