MSH-M.TV

Paul Valéry : Borne dure et frontière fluctuante dans la perception du Corps

Problè de chargement du lecteur vidéo.

Informations sur la vidéo :

Auteur(s)
 : Emilie Roger Doctorante à l’Université Montpellier III
Activité : Frontières littéraires
Programme : Frontières et invention : la dynamique de la créationRSS
Lieu : Université Montpellier 3, France
Date : 17 juin 2010
Discipline : Langue et littérature françaises
Langue :  
Mots-clés : Paul Valery   corps   limite   
Télécharger :  Format SD - Format HD
Licence :  Licence Creative Commons

Dans l’écriture de Paul Valery - qui dans la sphère intime se morcelle en euphémismes et s’épand sur quelques trente milles pages matinales - le corps-frontière s’exprime d’une part dans le cercle de la captivité : mur, conque, grotte calcification des contours de la chair. Et d’autre part - c’est là le plus innovant - dans une métaphore de l’île robinsonienne au littoral fluctuant recouvert ou dévoilé par la marée, qui pose la question de l’inquiétante identité et pose les jalons de ce que la psychologie du XXe siècle appellera "corps réel et imaginaire".

© Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier (MSH-M) 2006-2017Informations légalescontact@msh-m.org